Actualités

La Recouvrance fête ses 25 bougies !

La Recouvrance fête ses 25 bougies !

Publiée le vendredi 16 juin 2017

Symbole de Brest et bateau ambassadeur de la métropole, La Recouvrance porte le nom du plus célèbre quartier brestois, celui où les femmes de marins priaient Notre Dame pour retrouver leur fils ou mari parti à la mer.

Le 14 juillet 1992, la mise à l’eau se déroule en grande pompe lors du rassemblement de Brest 92, sous le regard ému de milliers de spectateurs.

La goélette brestoise célèbre à l’endroit même où elle a fait ses débuts, ce bel anniversaire.

Au programme de ces quatre jours de célébration en mer :

Jeudi 13 juillet : Le traditionnel feux d’artifice de notre fête nationale sera exceptionnellement placé sous le signe de La Recouvrance.

Du vendredi 14 au dimanche 16 juillet : en journée, embarquement possible à bord de La Recouvrance ou de l’un des 6 bateaux de sa flottille (Biche, Belle Etoile, Corentin, Notre-Dame de Rumengol, Loch Monna et Dahl Mad ) constituée pour l’occasion

+ de 1 000 places disponibles pour une navigation exceptionnelle en rade de Brest.

Les réservations se font uniquement en ligne ici

Brest à l’heure américaine

Brest à l’heure américaine

Publiée le lundi 12 juin 2017

Brest se met à l’heure américaine, du 13 au 23 juin, 100 ans après le débarquement des troupes US. Plongée salutaire au cœur d’une mémoire collective à redécouvrir d’urgence.

A partir de 1917, Brest vit en effet débarquer par son port des centaines de milliers d’Américains en route pour le combat. Très vite, la ville se transforma en base arrière des troupes US avec, à certaines périodes, plus de soldats étrangers que d’habitants !

C’est dans cette histoire-là, de l’anecdote au fait de guerre, que plonge toute la ville aujourd’hui à travers des dizaines d’évènements grand public qui vont ponctuer les mois à venir. Expositions, concerts, colloques …

Jusqu’à la fin de l’année, Brest braque les projecteurs sur sa vie passée, celle d’une ville européenne à l’heure américaine. Un édifiant voyage dans le temps à même d’éclairer nos esprits du XXIe siècle …

Au programme :

13 juin : Partez sur les traces des sammies dans le centre-ville

Du 15 au 17 juin, au fort de Penfeld, assistez au spectacle de son & lumière : Good morning Amérique

A partir du 21 juin, la ville installe un parcours photographique sur 17 stations que vous pouvez sillonner d’une traite ou par étapes jusqu’à décembre 2017.

Du 21 au 23 juin, la marine nationale a invité des bâtiments étrangers, Les Etats-Unis, le Canada, la Grande-Bretagne, le Brésil et l’Allemagne à faire escale au port de Brest.

Le 21 juin, une fête de la musique aux couleurs du Jazz. Avec les américains stationnés dans la rade, Brest a été la porte d’entrée du Jazz en Europe par un certain … James Reese Europe !

Le 22 juin, en fin de matinée, au monument américain du cours Dajot, se déroule la commémoration du centaine du débarquement des Américains en 1917. Elle sera suivie d’un défilé. 

En clôture de cette journée, aussi marquée par un concert de l’orchestre symphonique de Bretagne à destination des scolaires, à l’hôtel de ville, l’ensemble Matheus se produira aux ateliers des Capucins, avec sons spectacle Monteverdi à Memphis.

Et enfin le 23 juin, en fin d’après-midi, les navires quittent Brest et offrent à tous une parade navale dans la rade.

Retrouvez le programme complet ici

Picasso

Picasso

Publiée le lundi 29 mai 2017

Après Miro, Dubuffet, Giacometti ou encore Chagall, un nouveau monument mondial de l’art moderne sera mis en valeur par le Fonds Hélène & Edouard Leclerc (Fhel)

A partir du 25 juin , près de 150 œuvres de Pablo Picasso vont être exposées au Capucins, à Landerneau,  80 dessins, des céramiques, des sculptures de Pablo Picasso. Montée depuis deux ans et demi, en collaboration avec Jean-Louis Andral, directeur du musée Picasso à Antibes, cette exposition sera exceptionnelle par l'ampleur des œuvres réunies, toutes issues de collections privées.

Pas de "Guernica" ou de "Demoiselles d'Avignon" dans le lot mais des tableaux emblématiques captivants de chaque période du maître s'accrocheront aux cimaises landernéennes : ses premières œuvres de l'époque barcelonaise (Portraits de paysannes, 1899), des autoportraits de 1906, les paysages de la Californie, période bleue, période rose, cubisme, intérieurs, faunes, bestiaire et en ligne directrice, une large part accordée "aux femmes et à ses femmes".

Le public pourra admirer "Le Portrait de Jacqueline (1954)", "La femme au chapeau", "Main et loups", "La femme étendue au soleil sur la plage"... 

C'est un Picasso plutôt intimiste que l'expo montrera jusqu’au 1er novembre 2017.