On a testé…Soigneur d’un jour à Océanopolis

Amis des animaux cet article est pour vous ! Mais pour les autres aussi, vous ne pourrez pas rester insensible à cette expérience assez exceptionnelle, il faut le dire…
 
Le temps d’une matinée, vous êtes dans la peau d’un soigneur d’Océanopolis, à nourrir, entraîner et bichonner plusieurs espèces du parc mais pas que…

Le rendez-vous est fixé à 8h, les lève-tôt trouveront peut-être le réveil un peu difficile mais on vous promet que le jeu en vaut la chandelle ! 
 
 
Notre petit groupe de 5 personnes est accueilli par Pierre autour d’un café et de petits biscuits (les connaisseurs reconnaîtront tout de suite qu’il s’agit des biscuits Terre d’embruns, biscuiterie artisanale qui se situe à deux pas d’Océanopolis, adresse à retenir pour les amateurs de lichouseries).
On apprend à faire connaissance alors qu’il nous brieffe sur le programme de notre matinée avant d’enfiler nos bottes et d’emprunter les couloirs réservés au staff du parc marin.
 
 
 
Notre première activité consiste à collecter des nauplii, larves d’artémias qui servent à nourrir le corail et les poissons à petite bouche.
Le but étant dans un premier temps de réhydrater ces larves puis de les répartir en différentes concentrations en fonction des espèces concernées par ce type d’alimentation.
 
  
 
 
Une fois nos différents mélanges obtenus, on passe en cuisine et plus particulièrement à la découpe des maquereaux et au décorticage de crevettes et autres crustacés destinés aux murènes, requins zèbres, poissons napoléon ou raies mourines par exemple.
 
 
Le repas est prêt, on rejoint le pavillon tropical mais du côté coulisses, en passant par une des « salle des machines », ce qui nous donne un bel aperçu du côté technique et de la mécanique que requiert un parc tel qu’Océanopolis.
 
Puis on passe de bassin en bassin, toujours dans ce cadre privilégié que nous offre cette expérience, avec nos mélanges réalisés plus tôt pour nourrir coraux et poissons tropicaux dont Pierre nous explique les spécificités.
 
 
 
 
Suite de notre parcours jusqu’à la serre tropicale où se trouve le bassin des raies.
 
Chose assez étonnante, elles ne cessent de tourner et virevolter dans leur bassin. Notre médiateur nous apprend donc que les raies mangent 2 fois par jour sur 6 jours avec un jour de jeûne (pour comparaison, le requin ne va manger que 2 fois par semaine). Le vendredi étant jour de jeûne, le samedi elles ont donc très faim, d’où l’excitation ! 
 
 
 
 
 
Cette première partie de matinée se termine par une activité assez méconnue du grand public mais qui a toute son importance, nous nous lançons dans le bouturage de coraux.
 
Dans la logique de préservation des écosystèmes marins en voie de disparition, Océanopolis a développé le bouturage de corail qui consiste à extraire un bout de corail pour le faire évoluer et donc le multiplier.
 
 
 
 
Après une courte pause, nous rejoignons Maxence et Emilie, les soigneurs avec qui nous allons passer cette deuxième partie de Soigneurs d’un jour.
Cette fois-ci on s’équipe de parkas chaudes et pantalons cirés en plus de nos bottes, direction la manchotière.
 
On est accueillis par les manchots royaux, papous et gorfous sauteurs qui eux aussi ont très faim !
La distribution des petits poissons commence et certains viennent même nous les prendre des mains.
 
Disons-le clairement, c’est un moment assez magique. Approcher ces animaux, leur donner à manger et passer quelques minutes en leur compagnie tout en apprenant à mieux les connaître grâce aux informations des soigneurs, le sentiment d’instant privilégié est à son comble, et ce n’est que le début !
 
 
  
 
 
On continue avec le training des phoques et veaux marins.
 
Répartis en deux groupes, nous assistons pour notre part au training de Naia, femelle phoque gris de 16 ans.
 
Les trainings consistent à familiariser les animaux avec les gestes que les vétérinaires vont reproduire lors de leurs visites. Habitués à ce contact et cette routine d’exercices ludiques, on évite un pic de stress aux phoques qui y sont ainsi familiarisés.
Et c’est dans le cadre de cette routine que nous avons pu les approcher et leur caresser le ventre sans les effrayer, magique je vous dis ! 
 
 
 
Et dernière rencontre mais cette fois-ci, un peu à distance, les loutres de mer !
 
A distance, parce que les loutres de mer sont très joueuses et ces petites bêtes aussi mignonnes soient-elles, ont une mâchoire qui a la force de celle d’un ours !
 
Maxence et Mélanie soulignent également que les loutres dépensent énormément d’énergie et qu’il est donc important qu’elles mangent beaucoup (jusqu’à 25% de leur poids) et d’assurer un suivi très régulier de leur état de santé.
Et les loutres se lassant assez rapidement, ils doivent redoubler de créativité pour les stimuler et leur inventer régulièrement de nouveaux jeux.
 
 
On les observe donc à quelques mètres dans un petit bassin tout en leur lançant des « friandises ».
Les friandises pour loutre prennent la forme de glaçons à croquer (qui entretiennent cette mâchoire d’ours) dans lesquels se trouvent des crustacés et elles ont l’air d’en raffoler.
On voit même qu’elles font des réserves dans une poche située au-dessus de leur ventre.
 
 
 
 
 
Notre matinée Soigneur d’un jour prend fin après 4 heures et demi de rencontres et d’échanges très enrichissants. On repart avec des souvenirs qui resteront gravés dans la tête et même des petites surprises !
 
Si vous aviez encore des doutes, on vous assure que vous passerez un moment inoubliable !
 
 
 
Océanopolis compte en tout 20 soigneurs répartis en deux équipes :
 
- Mammifères et oiseaux marins, nourrissage et exercices vétérinaires
- Et aquariologie, poissons et écosystèmes marins, élevage de larves et bouturage de corail.
 
Ils prennent soin au quotidien de plus de 1000 espèces d’animaux et des écosystèmes représentés. 
 
 
Toutes les infos sur Soigneur d’un jour, ici.