Découvrir Brest à vélo

En ce mois du vélo et à l’approche du grand départ du Tour de France qui aura lieu le 26 juin depuis Brest, nous vous donnons des idées d’itinéraires pour découvrir la ville en deux roues en passant par les sites d’intérêt touristique.Ces balades sont agrémentées de bonnes adresses idéales pour faire une pause, profiter de nos points de vue, découvrir nos produits locaux…afin de profiter de la ville comme un vrai brestois !

Le vélo est un bon moyen pour découvrir Brest, même s'il est vrai que certaines côtes peuvent être quelque peu sportives…mais nous vous signalerons tout ça dans ces lignes.
C’est bien pour cela que nombreux sont ceux qui se laissent tenter par le vélo électrique par chez nous. 
 

Circuit 1: Pont Albert Louppe - Jardin du Conservatoire Botanique de Brest

 
Notre premier itinéraire vous amène du pont Albert Louppe, côté Plougastel jusqu’au Vallon du Stang Alar en passant par le Moulin Blanc. Une partie de ce circuit emprunte la Véloroute du Littoral.
 
 
 
 
 
 
 
Départ donc du parking Chemin du vieux pont à Plougastel Daoulas, vous empruntez le pont Albert Louppe, (nom du sénateur du Finistère et ingénieur à qui l’on doit cette construction) le premier à relier les communes de Plougastel et du Relecq Kerhuon et qui enjambe l’Elorn.
Inauguré en 1930, détruit en partie en 1944 pendant la Seconde Guerre Mondiale puis inauguré de nouveau en 1949 après élargissement, il est secondé dans les années 80 par le pont de l’Iroise qui se trouve sur votre droite.
Le pont Albert Louppe, labellisé Patrimoine du XXème siècle, est aujourd’hui réservé aux piétons et cyclistes et offre une vue imprenable sur l’Elorn d’un côté et sur la rade de Brest de l’autre. Si vous êtes des amoureux de lever ou coucher de soleil, c’est un spot magique !
 
Crédit photo: Damien Goret / Brest Métropole
 
En poursuivant vous arriverez aux abords des Bois de Sapins et Bois des Sables Rouges en passant devant les anciennes Maisons de Péage réhabilitées en lieu culturel à dynamique sociale.
 
Le bois des Sables Rouges offre la possibilité d’une escapade nature à 2 minutes de la ville, les sentiers aménagés débouchent sur la plage du même nom. On est au calme, face à un panorama qui invite à la détente, de même que les différents espaces aménagés.
 
Crédit photo: CD29
 
Vous continuez sur le boulevard Léopold Maissin jusqu’à la plage de Moulin Blanc que vous longez jusqu’au port de plaisance par la rue de Palaren.
La plage du Moulin Blanc et son port de plaisance sont faciles d’accès pour une rapide échappée.
Un peu à l’écart du centre-ville tout en restant à proximité directe, le Moulin Blanc est un lieu que les brestois affectionnent pour faire du longe-côté, pratiquer des activités nautiques, du jogging ou tout simplement se balader le long du Polder.
Et bien sûr profiter de ce cadre en mangeant un bout ou trinquer entre amis dans les resto et bars du coin.
 
 
Vous suivez le chemin le long du port, passez devant Océanopolis, parc de découverte des océans, un des plus grand en Europe. Si l’heure n’est pas à la visite de ce centre océanographique, il sera intéressant de l’intégrer à votre programme et découvrir ses trois pavillons : Polaire, Tropical, Bretagne, et son sentier des Loutres. 
 
Regagnez le chemin au bord de l’eau jusqu’à la statue « Mémoires » dédiée aux victimes de tous les esclavages sur la rue de Petrels. 
 
Vous rejoignez ensuite la rue des Albatros, continuez sur la rue des Sternes.
Si une petite envie de produits locaux se fait sentir, prenez à gauche sur la rue Alain Colas, vous allez vite tomber sur la brasserie artisanale Poem.
Une petite dizaine de références bio, brassées sur place à déguster sur la terrasse en bois ou dans le coin canapé cosy accompagnées de tartinables ou à emporter.
 
Si vous n’êtes pas trop chargés, et plutôt becs sucrés, allez faire un tour chez les voisins à la biscuiterie Terres d’Embruns.
Ici vous retrouverez le goût des pâtisseries d’antan, il vous faudra choisir entre le kouign amann, les cookies au sarrazin, ou les palets bretons, enfin vous n’êtes pas obligés de choisir mais il faudra bien remonter sur votre vélo…
 
Après cette petite pause découverte des produits locaux, vous prenez la route direction le Jardin du Conservatoire botanique national. Demi-tour donc, vous revenez au petit rond-point et continuez sur l’autre partie de la rue Alain Colas.
 
Vous laissez Océanopolis sur votre droite pour vous engager sur la rue Eugène Berest jusqu’au début de la voie cyclable que vous avez emprunté le long de la plage du Moulin Blanc.
Vous prenez donc à droite puis à gauche pour passer sous la deux-voies.
Vous arrivez sur le rond-point de Palaren, que vous allez prendre en contre-bas, direction le vallon du Stang Alar.
 
Encore quelques mètres et vous arrivez au parking du Jardin du Conservatoire Botanique de Brest.
Il est malheureusement interdit de circuler à vélo dans l’enceinte du Jardin, vous devrez donc déposer votre vélo ici, ou le tenir à la main pendant votre visite.
Le Jardin fait partie de l’enceinte du Vallon du Stang Alar, et vous fait découvrir sur 30 hectares des plantes du monde entier. Au-delà d’offrir une bouffée d’oxygène et un exceptionnel espace vert aux brestois, il a pour mission de sauver des plantes menacées d’extinction. Raison de plus pour profiter de cet endroit à part !
 
 

Circuit 2: La Carène - Les Ateliers des Capucins

 
Pour notre deuxième circuit nous vous proposons un départ de la Carène pour rejoindre les Ateliers des Capucins, avec un passage par le port de commerce, le Château de Brest et le pont de Recouvrance.
 
 
 
 
On commence donc cette balade depuis la Carène, salle des musiques actuelles située sur le port, rue Jean Marie le Bris.
Pour vous rendre quai de la Douane, au plus près de l’eau, prenez la rue de Bassam, puis engagez-vous à droite sur le quai de la Douane que vous suivrez jusqu’à la rue du Commandant Malbert que vous prendrez sur votre droite. 
 
Credit photo: Mathieu Le Gall
 
Le port de commerce ou Le port de co’, comme on l’appelle ici, est un endroit hautement apprécié des brestois, c’est la mer en ville.
On y mange ou boit un verre en terrasse (fruits de mer, crêpes, restaus traditionnels… l’embarras du choix pour satisfaire vos papilles. Et c’est pareil pour les bars, à vous de choisir l’ambiance qui vous correspond le plus).
 
C’est le point de départ vers les îles de la mer d’Iroise, Ouessant et Molène, avec la compagnie Penn Ar Bed ou d’une balade en rade avec la goélette la Recouvrance, bateau du patrimoine ou encore à bord du Brestoa.
 
Côté shopping, l’épicerie Roi de Bretagne aura forcément ce qu’il vous faut parmi ses 10 000 références venant du monde entier, et ses nombreux produits locaux. La boutique n’est en reste pour ce qui est de la déco, des vêtements et cosmétiques. 
 
Sur la façade du bâtiment le Grand Large, sur votre gauche vous pourrez notamment apprécier l’œuvre de grande envergure et icône du port de co’« Le lamaneur » de Paul Bloas, artiste brestois.
 
Une fois dans la rue du Commandant Malbert, vous vous engagez sur la rampe d’accès au port (hé oui, une petite montée s’annonce) pour continuer sur l’avenue Franklin Roosevelt qui débouchera sur le Château de Brest qui abrite le Musée national de la Marine.
 
Sur l’avenue Franklin Roosevelt, vous passerez sur votre droite devant les escaliers du Cours Dajot rendus célèbres par Jean Gabin dans le film « Remorques ».
 
Crédit photo: Frank Bétermin
 
Puis en remontant, sur votre droite, le Jardin de l’Académie de Marine, prisé pour une pause déjeuner pique-nique ou en fin de journée, offre une vue plutôt sympathique sur la marina du Château, le port de commerce et bien évidemment la rade. 
 
Crédit photo: Mathieu Le Gall
 
Encore un petit effort et s’en est fini de cette côte ! Vous arrivez place du Général de Gaulle face au Château.
 
Rare vestige encore présent après la destruction de la ville, la forteresse abrite le Musée national de la Marine de Brest mettant en avant le lien particulier de la ville avec le patrimoine maritime en tout genre, des expéditions de grands navigateurs aux records du monde à la voile en passant par le monde militaire. Si vous n’avez pas encore eu la chance de le visiter, c’est à prévoir !
 
D’ici vous apercevez déjà le pont de Recouvrance.
Suivez le boulevard des Français Libres puis engagez-vous sur le chemin réservé aux piétons et cyclistes jusqu’au pont.
Passez de l’autre côté de la rue et empruntez le pont de Recouvrance, (il a longtemps été le plus grand pont levant d’Europe) qui vous mènera au quartier du même nom.
 
Crédit photo: Mathieu Le Gall
 
 
Vous passez donc au-dessus de la Penfeld, sur votre droite vous apercevez les Ateliers des Capucins et sur votre gauche, au loin le Château, et face à lui, de l’autre côté de la rivière, la Tour Tanguy.
Datant du XIVème siècle, la Tour Tanguy est aujourd’hui un musée qui présente des dioramas de la vie du Brest d’avant-guerre.
 
A la sortie du pont, et contrairement à ce que la carte indique, prenez tout de suite à droite, sur la voie piétonne et cyclable (un panneau vous indique la direction).
Vous arrivez rue Quartier Maître Bondon, vous remontez vers la rue Jean Bart avant de prendre à droite sur la rue de Pontaniou (ça grimpe un peu avant de redescendre…), que vous descendez jusqu’aux Ateliers des Capucins.
 
Au niveau de la zone piétonne de la rue Pontaniou, vous passez devant l’ancienne prison maritime sur votre gauche et en contre-bas de la rue, à l’angle de la rue du Carpon, vous trouverez un escalier qui descend vers la rue de Saint Malo, elle aussi rescapée des bombes. Une balade dans le Brest populaire d’antan pleine de charme !
 
 
Et pour terminer ce circuit, un petit tour dans les Ateliers des Capucins.
 
Crédit photo: Mathieu Le Gall
 
 
D’abord couvent, puis ateliers industriels de la Marine, les Ateliers des Capucins sont désormais un lieu de vie culturel que les brestois se sont appropriés après l’ouverture au public en 2016.
Lieu de rencontre de toutes les générations, on y trouve une grande médiathèque, une salle d’escalade, des commerces, un espace dédié aux innovations maritimes : le 70.8, de quoi se restaurer, se désaltérer et la plus grande place publique couverte d’Europe…
Sans cesse en mutation, c’est un endroit de rencontres, retrouvailles, d’échanges, d’apprentissage, de détente, d’évasion…Même le Canot de l’Empereur Napoléon y trouve sa place !
 
Quoi de plus, pour vous donner envie d’y aller ? Le téléphérique!
Hé oui, on peut se rendre aux Capucins en téléphérique depuis le bas de la rue de Siam (quand il fonctionne, mais ça c’est un autre sujet…), il vous fait traverser la Penfeld tout en vous offrant un point de vue remarquable. Vous pouvez même y mettre votre vélo (à raison d’un vélo par cabine).
 
Alors vous tentez un retour par les airs ?
 

Circuit 3: Les Capucins - Marina du Château

 
Notre troisième circuit, peut-être un peu plus sportif, repart des Capucins, pour un tour dans le centre-ville de Brest après une échappée dans le Jardin des Explorateurs, avec une arrivée à la Marina du Château.
 
 
 
 
 
 
Direction rue de Pontaniou mais en sens inverse pour rejoindre la rue de Vauban par la place Joseph Goez.
Jusqu’au Jardin des Explorateurs, vous aurez un petit aperçu du quartier de Recouvrance, qui vient compléter le deuxième circuit que nous vous avons proposé.
Nous n’allons pas plus nous étendre sur l’histoire de ce quartier populaire et festif, témoin de ce qu’il nous reste du vieux Brest mais si vous êtes intéressés, une de nos visites guidées lui est consacré. 
 
Vous descendez donc la rue Vauban, avant de la remonter (on vous a prévenu que ce serait peut-être un peu plus sportif…) après avoir traversé la rue de la Porte.
Vous passez la place Vauban avant de suivre la Petite rue Vauban.
Sur votre droite se trouve l’église Saint Sauveur, de style jésuite, c’est la plus vieille église de la ville, dessinée par Amédée-François Frézier en 1740.
La rue Rochefort qui est en face est en sens interdit, faites le tour par la rue de Cherbourg sur votre droite, puis rue de Toulon.
 
Ici descendez de votre vélo, vous êtes au Jardin des Explorateurs et profitez de la vue assez remarquable que vous avez sur le Château de Brest, la Marina en contre-bas, et la rade.
Ce jardin a pour thème les découvertes botaniques rapportées du monde entier par les grands explorateurs du XVIIIème siècle partis de Brest comme Bougainville, Commerson…une parenthèse exotique.
 
Crédit photo: Mathieu Le Gall
 
 
Après cette petite pause, rejoignez la rue de la Pointe par le bas du jardin, suivez la rue Traverse de l’Eglise puis la rue du Parc, avant de descendre la rue Bouillon.
Vous arrivez de nouveau sur la rue de la Porte que vous prenez à droite pour rejoindre le pont de Recouvrance.
 
Cette fois-ci, vous continuez tout droit pour vous rendre rue de Siam, que vous allez remonter jusqu’à l’avenue Georges Clemenceau où se trouve l’Office de tourisme.
 
Il est possible que vous fassiez plusieurs arrêts dans cette rue, centre névralgique du shopping brestois, entre autres bien sûr.
Et faites bien attention aux tramways qui vont et viennent.
Dans le bas de la rue, les terrasses vous accueillent pour boire un verre ou casser la croûte, et tout au long de la rue, des boutiques de mode, déco, et de quoi ravir les gourmands se succèdent.
 
Crédit photo: Nacer Hammoumi / Brest Métropole
 
Nous vous conseillons un stop à la librairie indépendante Dialogues, adresse de choix chère aux brestois.
Plus grande librairie du Finistère, on y trouve généralement ce qu’il nous faut et bien plus grâce aux conseils avisés, on s’y sent bien et on pourrait y passer des heures.
Un peu plus haut ce sont les chocolats de Histoire de Chocolat qui nous font de l’œil et il est difficile de résister aux créations aux noms inspirés de l’histoire brestoise et élaborées avec des produits bretons…
 
Les rues adjacentes ne sont pas en reste avec les boutiques de créateurs, les restaurants ou encore les Halles Saint Louis.
Le dimanche matin, on y retrouve d’ailleurs l’ambiance du marché qui se diffuse aux alentours. 
 
Crédit photo: Nacer Hammoumi / Brest Métropole
 
Arrivés en haut de la rue de Siam, vous êtes à deux pas de la place de la Liberté où se trouve la Mairie.
 
Prenez l’avenue Georges Clemenceau jusqu’au rond-point Henri Rol-Tanguy.
Sur la droite vous longez le jardin Kennedy, vous descendez sur l’avenue Salaün Penquer avec vue sur le port puis tournez à droite sur la rue de Denver que vous suivez jusqu’au Cours Dajot.
 
Crédit photo: Mathieu Le Gall / Brest Métropole
 
Encore une fois, le panorama dont vous pouvez profiter ici peut laisser songeur. Si vous voulez vous en imprégner d’avantage, allez jusqu’au pied du monument américain, ou « Tour rose » hommage aux soldats américains qui ont combattu pendant la Première Guerre mondiale, et appréciez le paysage.
 
 
 
Encore un petit effort, on vous emmène jusqu’à la Marina du Château.
 
Au bout du Cours Dajot, vous vous retrouvez face au Château et vous descendez l’avenue Franklin Roosevelt pour vous rendre sur le port, comme vous l’avez fait dans le sens inverse dans le circuit 2.
Il y a un petit couac sur la carte, n’y faites pas attention.
 
Vous redescendez vers le Parc à chaînes par la Rampe d’accès au port puis continuez tout droit sur la rue Alderic Lecomte direction Port du Château.
 
Tournez ensuite sur la droite sur le quai Tabarly et vous voilà arrivés entre le port de commerce et le port militaire.
 
Crédit photo: Frank Bétermin
 
La Marina du Château est un port de plaisance qui accueille également les grands navigateurs lors d’évènements tels que le Trophée Jules Verne, pour des courses en solitaire ou en équipage.
 
En témoigne la promenade du Port des Records sur le quai Tabarly, où vous trouverez des plaques au nom des navigateurs détenteurs de records avec leurs empreintes de mains, c’est un peu notre Hollywood Boulevard à nous !
On vous invite d’ailleurs à flâner le long de la digue Lapérouse pour réveiller le marin qui sommeille en vous, effet garanti ! 
 
Outre l’aspect marin, c’est un lieu que les brestois aiment fréquenter pour boire un verre, partager une planche à l’apéro, ou pour déguster un brunch. Diversité de choix et d’ambiances, c’est à vous de choisir. Rien de tel pour se remettre de ces efforts cyclistes !
 
 
Ces circuits sont des propositions que vous pouvez adapter en fonction de vos envies, bien entendu. Si vous voulez partir sur la côte ouest, il existe la véloroute du Littoral que vous avez emprunté en partie dans le circuit 1 et tout un tas de petites balades accessibles dans les différents quartiers de la ville.
Brest vient d’ailleurs d’obtenir le label « Ville à vélo » avec une distinction de niveau 3 (sur 4) qui récompense les villes qui mettent en avant une politique de promotion du vélo engagée.