Le Canot de l'Empereur

Du mouvement pour le joyau du Musée national de la Marine!

A partir du 22 janvier, le Canot va être le centre d'une attention particulière aux Ateliers des Capucins.

C'est une nouvelle étape dans le processus de réhabilitation de l'oeuvre phare des collections du Musée de la Marine de Brest qui va débuter et prendre forme durant un mois.

Des opérations techniques effectuées par les conservateurs du musée et une entreprise spécialisée vont consister dans un premier temps à libérer l'embarcation de son caisson d'acclimatation avant de le déplacer et de le fixer sur son socle définitif pour pouvoir enfin débuter sa restauration.

Le public pourra suivre l'avancée des réalisations grâce à un système de miroirs mis en place au dessus de l'installation, rendant visible la coque et l'intérieur du Canot. Pour le côté médiation, des panneaux pédagogiques expliquant le rôle de cette pièce emblématique seront disposés à proximité de l'équipement.

La présentation finale prévue en juillet 2020, se fera place des Machines face à l’entrée du futur pôle des Excellences Maritimes, le 70.8, dont la vocation est de valoriser tous les savoir-faire maritimes brestois.

Les dates clés à retenir:

22/01: ouverture du caisson

23/01: déplacement du Canot

du 27 au 31/01: démontage de la strucuture métallique

05/02: levage du Canot et installation sur le socle

du 11 au 13/02: réglage des bers avec l'entreprise Britton

du 14 au 18/02: démontage du chassis

19/02: transfert des caisses de sculptures

Son histoire

 

A la demande de Napoléon 1er, le canot a été construit à Anvers, en seulement 3 semaines et dans le plus grand secret. Un canot qui aurait été amené afin de compléter son ornement.

Ce n’est qu’en 1858, juste avant la visite de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie, que les ouvriers de l’arsenal s’occupent de lui. Ils ont remplacé la figure de proue initiale, représentant un aigle par une figure de proue à l’effigie de Neptune, le groupe arrière avec des armes impériales et, surmontant le rouf, une grande couronne soutenue par quatre angelots. Les rames, quant à elles, sont ornées de somptueux motifs peints. 

 

Même s’il n’a pas été construit sur les rives de la Penfeld, le Canot y aura séjourné plus de la moitié de son existence à Brest. Et c’est durant près de 130 ans, que cette embarcation napoléonienne a pris ses quartiers à Brest, et fait incontestablement partie du patrimoine Brestois.

Retour au port d’attache

14 octobre 2018, le canot de l’Empereur a fait ses adieux au Musée national de Paris. L’embarcation de près de 19 mètres de long est sortie par une brèche de 6,90 x 4,75 mètres percée dans les murs du Palais de Chaillot !

17 octobre 2018 et après 48 heures de voyage, le canot a amarré, emballé dans une structure métallique et protégé par une bâche, aux Ateliers des Capucins.

18 octobre 2018, l’équipe du musée a procédé à l’ouverture de la structure afin de vérifier l’état d’arrivée du Canot. Ayant besoin de s’adapter à son nouvel environnement climatique et hygrométrique, qui sont différents à ceux du musée parisien, il restera protégé et entreposé sur une zone transitoire dans les Ateliers des Capucins. 

Quelques chiffres :

1810 : année de naissance du Canot, qui est construit à Anvers sur décision de Napoléon 1er.

18,80 mètres : C’est la longueur de l’embarcation, pour 3,80 m de large et un peu plus de 5 mètres de haut.

129 ans : c’est la durée du séjour du Canot à Brest (de 1814 à 1943)