Le Canot de l'Empereur

Après 75 ans d’absence, le joyau du Musée national de la Marine a rejoint son port d’attache, Brest.

Son histoire

A la demande de Napoléon 1er, le canot a été construit à Anvers, en seulement 3 semaines et dans le plus grand secret. Un canot qui aurait été amené afin de compléter son ornement.

Ce n’est qu’en 1958, juste avant la visite de Napoléon III et de l’Impératrice Eugénie, que les ouvriers de l’arsenal s’occupent de lui. Ils ont remplacé la figure de proue initiale, représentant un aigle par une figure de proue à l’effigie de Neptune, le groupe arrière avec des armes impériales et, surmontant le rouf, une grande couronne soutenue par quatre angelots. Les rames, quant à elles, sont ornées de somptueux motifs peints. 

 

Même s’il n’a pas été construit sur les rives de la Penfeld, le Canot y aura séjourné plus de la moitié de son existence à Brest. Et c’est durant près de 130 ans, que cette embarcation napoléonienne a pris ses quartiers à Brest, et fait incontestablement partie du patrimoine Brestois.

Retour au port d’attache

Dimanche 14 octobre, le canot de l’Empereur a fait ses adieux au Musée national de Paris. L’embarcation de près de 19 mètres de long est sortie par une brèche de 6,90 x 4,75 mètres percée dans les murs du Palais de Chaillot !

Mercredi 17 octobre et après 48 heures de voyage, le canot a amarré, emballé dans une structure métallique et protégé par une bâche, aux Ateliers des Capucins.

Le jeudi 18 octobre, l’équipe du musée a procédé à l’ouverture de la structure afin de vérifier l’état d’arrivée du Canot. Ayant besoin de s’adapter à son nouvel environnement climatique et hygrométrique, qui sont différents à ceux du musée parisien, il restera protégé et entreposé sur une zone transitoire dans les Ateliers des Capucins. 

Après sa restauration, le joyau du Musée national de la Marine prendra sa place définitive fin 2019, sur la place des Machines face à l’entrée du futur pôle des Excellences Maritime dont la vocation est de valoriser tous les savoir-faire maritimes brestois dans les domaines industriels, écologiques, océanologiques…

Quelques chiffres :

1810 : année de naissance du Canot, qui est construit à Angers sur décision de Napoléon 1er.

18,80 mètres : C’est la longueur de l’embarcation, pour 3,80 m de large et un peu plus de 5 mètres de haut.

129 ans : c’est la durée du séjour du Canot à Brest (de 1814 à 1943)